Le contrat d’apprentissage du secteur public

Qu’est-ce que la fonction publique ?

Il y a en France trois grandes fonctions publiques :

 

La fonction publique d’État :

Les emplois de la fonction publique d’État se répartissent entre les administrations centrales de l’État et les services déconcentrés.

Il s’agit dans le premier cas des services centraux des ministères, situés généralement à Paris, ayant en charge la conception et la coordination des actions de l’État au niveau national. Dans le deuxième cas, ils concernent les actions de l’État au niveau de la région et du département (préfectures, rectorats, directions départementales…). De nombreux fonctionnaires exercent leurs fonctions dans les établissements publics d’enseignement (universités, lycées, collèges), ainsi que dans les établissements publics administratifs rattachés aux différents ministères. 

 

La fonction publique territoriale :

La fonction publique territoriale regroupe les personnels des collectivités territoriales (communes, départements, régions), des structures intercommunales (communautés d’agglomérations, communautés de communes…) et de leurs établissements publics.

 

La fonction publique hospitalière :

Elle regroupe, à l’exception du personnel médical (médecins, biologistes, pharmaciens et orthodontistes), l’ensemble des emplois des établissements suivants :

  • les établissements d’hospitalisation publics;
  • les maisons de retraite publiques;
  • les établissements publics ou à caractère public relevant des services départementaux de l’aide sociale à l’enfance;
  • les établissements publics pour mineurs ou adultes handicapés ou inadaptés;
  • les centres d’hébergement et de réadaptation sociale publics ou à caractère public.  

 

Le contrat d’apprentissage dans le secteur public :

L’apprentissage est un dispositif de formation initiale en alternance dans le cadre d’un contrat de travail : tout en travaillant dans une collectivité territoriale, l’apprenti(e) suit des cours dans un Centre de Formation d’Apprentis (CFA) ou une section d’apprentissage (Université, École d’Ingénieurs, Lycée…).

L’apprenti(e) est alternativement dans la collectivité sous la conduite d’un maître d’apprentissage et dans le centre de formation avec des formateurs. Le savoir professionnel acquis dans la collectivité d’accueil est complété par des cours de formation générale et technologique en vue de l’obtention d’un diplôme ou d’un titre enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

La formation peut être aménagée pour être adaptée aux personnes en situation de handicap. On parle alors d’apprentissage adapté.

En fonction de son handicap, l’apprenti(e) peut suivre des cours dans un Centre de Formation d’Apprentis Spécialisé (CFAS). Il permet d’obtenir un diplôme allant du niveau V au I (CAP au Bac + 5) :

  • CAP /  BEP (Certificat d’Aptitude Professionnelle / Brevet d’Étude Professionnelle)
  • Mention complémentaire
  • BP (Brevet professionnel)
  • BAC PRO (Baccalauréat professionnel)
  • BTS (Brevet de technicien supérieur)
  • LICENCE
  • MASTER
  • INGENIEUR

 

Niveau V BEP/CAP Brevet d’Études Professionnelles Certificat   d’Aptitude Professionnelle Niveau IV BAC/BT Baccalauréat Brevet de Technicien Niveau III BTS/DUT Brevet   de technicien supérieur Diplôme   Universitaire de Technologie Niveau I et II INGENIEUR/LICENCE… Formation de niveau égal ou supérieur à   celui des écoles d’ingénieurs ou de la licence.